Augmentation de la consommation par personne ET de la population

Outre l'augmentation de la consommation d'énergie par personne la population mondiale à bondi en quelques siècles. Quid de l'avenir ?

Les points clés du chapitre

  • L'essentiel de la consommation énergétique (des machines que l'on mobilise à notre profil) est par ordre  : 
    • chauffage
    • déplacements
    • courses
  • Les petits gestes du type "éteindre la lumières" sont insignifiants à l'échelle de la consommation.
  • Grâce à une période de stabilité climatique, la population se sédentarise (car la nourriture reste géographiquement fixe)
  • En 200 ans,
    • évolution hyperbolique de la population
    • ressources de consommation utilisée par personne en augmentation également
  • L'énergie abondante à permis la croissance forte de la population
  • entre 1930 et 2000, la quantité d'énergie utilisée par personne à fait x10
Graphique permettant de se représenter les ordres de grandeurs de consommation d'énergie du quotidien
Titre de l'illustration/slide : Consommation annuelle par usage en KWh, importation des produits incluses
Source : Jean-Marc Jancovici - Paristech 2019
Commentaire : L'éclairage est négligeable en comparaison au chauffage d'un logement ou des déplacements en voiture.
▶ 1h 7min 26s : Fait retenez surtout en gardant ce graphique que l'essentiel de la consommation d'énergie d'un occidental -donc des machines qui le mobilise à son profit- c'est pas la lumière et c'est pas les tasses en café recyclable donc là où je vais m'adresser à des ingénieurs qui sont censés manipuler les ordres de grandeur c'est pas avec des petits gestes qu'on évite des gros problèmes on peut avoir des petits gestes pour s'attaquer aux gros problèmes mais ça ne remplace pas le fait de s'attaquer au gros problème vous voyez que quelque chose qui va peser très lourd c'est ce qu'on achète et la façon dont on se déplace quand on parlera changement climatique on verra aussi que la façon dont on mange et quelque chose de significatif et la façon dont on loge donc en gros la taille du logement qu'on occupe l'énergie qu'on utilise pour l'occuper la quantité de trucs qu'on achète dans l'année et la façon dont on se déplace et le nombre de kilomètres qu'on fait dans l'année c'est beaucoup plus impactant que le fait de fermer la lumière ou pas derrière soi quand on sort d'une pièce c'est pas du tout le même ordre de grandeur.
Source : Jean-Marc Jancovici - Paristech 2019
▶ 1h 9min 1s : Alors dans le même temps que par personne parce que jusqu'à maintenant je vous ai parlé de par personne les ordres de grandeur ont fondamentalement changé la taille de la population a aussi fondamentalement changé vous avez ici une reconstitution approximative évidemment parce qu'il ya dix mille ans l'INSEE était un peu moins performante qu'aujourd'hui vous avez une reconstitution approximative de la population humaine s'est à dire qu'il y a dix mille ans et on verra ça au moment du cours sur le changement climatique nous sortons nous terminons la sortie de la dernière ère glaciaire nous arrivons au début de l'ère interglaciaire chaude qui est celle qu'on avait connue jusqu'au moment où on a commencé à mettre en route le changement climatique d'origine humaine c'est-à-dire une période de stabilité à très forte on va dire du climat qui permet la sédentarisation des hommes c'est à dire que à climat stable la ressource qui vous permet de vous nourrir elle se balade pas un peu partout parce que lequel elle se balade au gré du climat qui change encore elle est toujours au même endroit donc vous pouvez commencer à vous sédentarisés à ce moment là les hommes sont quelques millions sur terre quand je dis encore une fois l'insee est pas extrêmement performante c'est que en l'espace de deux siècles on a connu une évolution qui est plus proche de l'hyperbole que de l'exponentielle dans le même temps où la quantité de ressources de toutes sortes consommée par individu a également cru parce que si on n'avait pas eu l'énergie abondante s'est pas complètement sûr que les rendements céréaliers serait passé de 10 à 80 quintaux hectare en ile-de-france s'est pas complètement sûr qu' on aurait pu transporter de la nourriture partout là où on en a besoin à partir de là où elle pousse c'est pas complètement sûr qu'on aurait su la préserver contre le chaud le froid et toutes les petites bêtes qui ont envie de la manger à notre place c'est pas complètement sûr qu'on aurait pu amener l'eau potable et évacuer les miasmes des villes c'est paco et c'est donc il ya tout un tas de trucs qui sont pas complètement sûr dans monde on n'aurait pas eu l'énergie fossile est donc ce n'est pas complètement sûr qu'on serait passé à sept milliards d'individus et si la question se pose de savoir si 7 ou 8 milliards d'individus c'est pas une conséquence de l'énergie abondante à ce moment évidemment la question corollaire se pose qui est à partir du moment où l'on rentre en décrue énergétique forte est-ce qu'on reste à 8 milliards d'individus s'est pas complètement sûr non plus.
▶ 1h 12min 5s : Si je fais population x usage individuel voilà ce à quoi j'ai abouti sur la quantité totale d'énergie utilisée par les hommes c'est à dire en gros l'évolution du parc de machines sachant qu'entre ici et là il faut beaucoup moins d'énergie pour faire fonctionner une machine parce que vos prédécesseurs et les miens ont été astucieux sur la manière de faire fonctionner les machines et donc ont gagné en efficacité et donc ce que vous voyez là c'est un minorant du parc de machines en fonctionnement dans le monde ce que vous voyez c'est que entre la génération de mes parents et la génération de mes enfants la quantité d'énergie utilisée par les hommes a été multiplié par un petit facteur 10 et à mon avis avec le gard d'efficacité énergétique qui a eu dans le même laps de temps le parc de machines en fonctionnement dans le monde a été multiplié par un facteur de quelques dizaines s'est pas complètement certain qu'entre vous et la génération de vos petits enfants il se passe la même chose
▶ 1h 13min 48s : Si je regarde la marque de l'homme sur son environnement je peux l'aproximiter la marque de l'homme sur son environnement par la quantité d'énergie qu'il met en jeu puisque je le redis la quantité d'énergie qu'on met en jeu c'est le flux de transformation que nous opérons par définition même de ce que c'est que l'énergie donc pour ça je prends l'énergie par personne fois la population et ça me donne quelque chose qui ressemble à l'évolution de la marque de l'homme sur son environnement et bien voilà la population je fais fois l'énergie utilisée par personne et voilà au premier ordre comment a évolué la marque de l'homme sur son environnement sur une planète qui faisait 13 000 kilomètres de diamètre à ce moment là et qui fait toujours 13 000 kilomètres de diamètre qu'on avait dans le passé nous avons aujourd'hui un tout petit problème d'ordre de grandeur et quand vous voyez ça vous comprenez aussi qu'on a un tout petit peu mis le système hors équilibre et que c'est pas complètement sûr qu'il va rester dans cet état pendant extrêmement longtemps